Ma SDB Zéro Déchet & minimaliste

Les avantages d’une routine beauté ZD

Des fois, je me demande ce que mon moi d’il y a quelques années penserait de mon moi actuel. Est-ce que je serais fière de moi parce que j’ai mis en place un mode de vie plus libre, plus riche et en même temps avec un impact moins important sur l’environnement, ou est-ce que je me jugerais méchamment en me demandant comment j’ai pu devenir une telle hippie écolo ?

Je me pousserais la chansonnette « Oui, tu vois, c’est moi, non je n’ai pas changé… », mais il faut bien dire que si, j’ai changé.
Etonnamment, ce changement en profondeur se manifeste aussi sur des choses considérées comme superficielles, comme ma routine beauté.

Ce n’est pas seulement que les produits que j’utilise ont été remplacés par des alternatives sans emballage, réutilisables ou bio, c’est aussi que j’en ai beaucoup moins qu’avant, et que certains ont définitivement disparu de mon environnement.

Il faut quand même dire que globalement, les produits de beauté industriels :

  • ne sont pas très bons pour ta santé (le baume à lèvres plein d’huile minérale, autrement dit plein de pétrole, on a fait mieux quand même)
  • sont encore moins bons pour la planète (et je parle aussi bien du contenant que du contenu de ton produit)
  • coûtent hyper cher (j’ai divisé mon budget hygiène et beauté par 3, en n’utilisant que des produits bios !),
  • sont encombrants aussi bien dans tes placards que dans ta trousse de toilette,
  • ne peuvent pas être emmenés dans ton bagage cabine.

Aujourd’hui, je prends beaucoup moins de temps qu’avant dans ma salle de bains. C’est un gain de temps, et je dois dire, un gain de confiance en moi. Le fait de ne plus prêter attention aux sirènes hyper culpabilisantes de l’univers cosmétiques m’a libéré de pas mal de complexes.

En même temps, quand on regarde les messages des marques, il y a de quoi avoir peur : plutôt que de te vendre des produits pour te procurer simplement un moment de bien-être, elles ne te vendent que des trucs qui sont censés régler un problème chez toi (ah bon, j’avais un problème ???)
C’est ainsi qu’à l’adolescence, quand tu commences à t’intéresser à tout ça, tu découvres que tu as probablement de la cellulite (et c’est pas bien), trop de poils (et c’est pas bien), une couleur de cheveux ternes (et c’est pas bien), le cheveu trop lisse / trop bouclé / trop fin / trop épais / trop gras / trop sec (et tu t’en doutes, aucun de ces choix n’est bon).
Passé 30 ans, tu te rends compte qu’en plus de tous ces méchants défauts qui te rendent très certainement difforme, il va falloir maintenant que tu gères le fait que tu as : des cheveux blancs (et c’est pas bien), des rides (et c’est pas bien), la peau moins ferme (sic).

J’ai très longtemps été obnubilée par tout ça, tout en pensant que c’était normal ET que c’était positif de « prendre soin de moi ». Cherchez l’erreur.

Depuis que je suis passée à une routine beauté plus ZD et minimaliste, et que j’ai donc dit adieu à beaucoup de ces produits (je te dresse la liste de ce que j’ai abandonné et des alternatives que j’ai trouvées dans cet article), je me sens beaucoup moins sous pression de ce côté.
C’est pas parfait, je me tâte encore parfois le bout de gras en poussant un grand soupir, mais franchement, ça va mieux.

Est-ce que toi aussi tu as connu ce changement ?
Et si tu es un mec, est-ce que tu ressens ou ressentais aussi cette pression des marques ? Réponds-moi en commentaire !

Rejoins la Communauté de la Jungle et reçois chaque semaine plus d’infos sur des projets qui font du bien à la planète, et des ressources illustrées exclusives. Partage moi ton nom et ton mail et clique sur « Je veux diffuser le message ! »

Partager l’article ✨

2 commentaires

  1. Avec l’arrivée de mes filles, j’ai fait un grand ménage dans mes placards. Je ne suis pas une grande consommatrice de cosmétique (2 shampoing et 2 gels douche par an en moyenne) mais j’avais tendance à récupérer tous les cosmétiques que ma petite soeur achetait et n’utilisait pas. J’ai dit STOP ! Et avec des enfants, je voulais limiter (supprimer dans l’idéal) les produits contenant une multitude d’ingrédients. J’ai aussi trouvé des alternatives « moins chimiques » et 2 en 1 Par exemple, j’utilise du talc comme shampoing sec (pour rendre un peu de fraicheur à mes cheveux) et comme déodorant/anti-transpirant (certes ça ne dure pas 24h…mais les déodorant traditionnel en spray n’étaient pas plus efficaces sur moi non plus 😉 ). Et côté cuisine, le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude sont mes 2 meilleurs alliés ! J’ai encore du chemin à parcourir mais comme on dit « Tout succès commence par un tout petit pas ».

    1. Salut Hélène !

      Oui comme tu dis, le tout c’est de s’y mettre ! C’est vachement bien ce que tu fais !!! Pour moi, les essais de shampooing sec et autre alternatives low poo ont été un désastre sur mes cheveux (j’en parlerai dans un prochain article), du coup je suis revenue à un shampooing, mais solide. C’est le meilleur compromis que j’ai trouvé pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *